Pomme Happy

Plus de pommes = moins de pépins !

Accueil » Androïd » L’iPhone de trop ?

Après un iPhone 3, un iPhone 4, un iPhone 5, c’est avec l’iPhone 6 Plus que certaines questions ont commencé à se poser.
Oh, bien sûr l’iPhone 6 Plus est un téléphone fantastique. Un superbe écran de taille respectable, une rapidité hors paire, un appareil photo époustouflant, une finition matérielle et logicielle où il n’y a rien à redire. Mais.
La prise en main de l’iPhone 6 est facile : quasiment rien de neuf par rapport à l’iPhone 5. Le scanner de doigt est vraiment bienvenu, les quelques extensions permettant de passer des data d’une app à l’autre — par exemple pour ouvrir une photo sous un logiciel tiers ou pour coller son mot de passe via 1Password — le sont aussi. Mais pas vraiment de nouveauté sous le soleil.

iphones

 

Et le loup entra dans la bergerie

Equipée depuis quatre ans d’un iPhone 4, mais chère et tendre décida de passer à plus récent. Bien entendu, l’iPhone 6 était le candidat idéal, si on accepte son tarif. C’est bien le tarif (et, en passant, la difficulté de trouver un iPhone 6 en configuration 64 GB) qui a fait pencher son choix vers un Xperia Z3 Compact.

Très intéressé et volontaire pour explorer Android (version 4.4.4), j’ai pu passer quelques heures sur le Téléphone de SONY.

La facilité de faire les choses

On s’y retrouve relativement vite dans Android. Il est même possible de trouver une certainement ergonomie à la mouture de Google. Rien à redire sur ce point, sinon une complexité supérieure à iOS du au fait qu’Android permet de faire plus.

Adapter le téléphone à soi (la personnalisation)

La personnalisation est permise sur Android. Quand l’usager d’un iPhone devra se satisfaire de la même présentation que celle de son voisin, celui d’un Android pourra ajouter des widgets, changer des icones, choisir son logiciel de gestion de SMS, et plus encore.
Pour vous raconter une anecdote, j’ai du installer sur l’Xperia, comme sonnerie, la même chanson qui résidait sur l’ancien iPhone 4.

Comparons les étapes pour  arriver à installer une chanson comme sonnerie, sur chacun des systèmes.

Sur iOS 7.1

  1. Importer le MP3 sur Garageband (sur Mac)
  2. Exporter la piste en format sonnerie (sur Mac)
  3. Importer via iTunes la sonnerie obtenue via Garageband (sur Mac)
  4. Choisir la sonnerie voulue dans les réglages

Sur Android 4.4.4

  1. Récupérer le MP3 (en l’occurrence via Dropbox)
  2. Copier le fichier MP3 de Dropbox vers le répertoire des sonneries d’Android (merci Alain pour ton conseil sur File Commander)
  3. Choisir la sonnerie voulue dans les réglages

Aucune bidouille sur Android, on parle juste de déplacer un fichier.

Une certaine complexité quand même

Tout n’est pas rose non plus pour l’utilisateur Android, puisque qui dit OS personnalisable dit plus de complexité. Et, en effet, il faut s’y retrouver dans les choix que l’on peut avoir parmi les Launchers, les icones qu’on peut changer, les applications qui peuvent être choisies par défaut pour telle ou telle action (par exemple toujours ouvrir une image avec le logiciel maison de SONY ou avec celui de Google, ou ouvrir une seule fois cette même photo avec l’un ou l’autre des logiciels). Dans iOS, c’est plus simple, on ne vous demande pas votre avis.

Bien sûr il y a le prix

Avec son iPhone 6 (et a fortiori avec l’iPhone 6 Plus) Apple frappe fort du point de vue du prix. L’Xperia Z3 Compact n’est en rien un téléphone au rabais. Ses performances sont excellentes du point de vue hardware et aussi du côté photo. Mise à part une finition en plastique, (mais bien exécutée), on trouvera peu de défaut au Z3 Compact et donc peu d’excuses à Apple pour son pricing si exclusif.

La durabilité

Un grand point fort des iPhone est leur durabilité et leur capacité à pouvoir se mettre à jour. La donne chez Apple est simple : un seul fournisseur pour le matériel et le logiciel.

Il faudra donc, côté Android, faire face à deux phénomènes. Tout d’abord le temps nécessaire aux constructeurs pour adapter leur version d’Android à leurs téléphones (sans parler de la surcouche de l’opérateur, quand elle existe). L’autre phénomène est la possibilité de ne pas voir son téléphone Android mis à jour par le constructeur au bout d’une ou deux version(s) majeure(s).

Le choix de l’Xperia est intéressant car contrairement, par exemple, à Samsung, la surcouche SONY à Android 4.4.4 reste modeste. Du reste SONY a déjà annoncé une mise à disposition prochaine de Lollipop sur les Z3 (début 2015).

En fin de compte

On peut se féliciter de la situation présente. Hier, dans le monde de l’ordinateur (pas de smartphone à l’horizon avant 10-15 ans) c’était Windows ou Windows, sauf pour quelques aficionados fidèles à Mac. Transcrit dans le monde du smartphone (qui sont aussi des ordinateurs miniatures permettant aussi de téléphoner) nous avons deux systèmes forts — iOS et Android — et un challenger : Windows Phone. De quoi satisfaire probablement tout le monde, et une concurrence qui portera les éditeurs à ce que leur solution donne le meilleur d’elle-même.

Les cycles changent, et mon prochain téléphone sera certainement un Android.


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Youtube
  • Vimeo
  • Google+
  • iTunes

Articles populaires

Editer le fichier hosts sous Mac OS X

Le fichier hosts est un fichier utilisé par le système d'exploitation ...

Applications compatibles avec Mac OS X Moutain Lion

Si vous avez l'intention de passer ...

Applications compatibles avec Mac OS X Lion

A l'heure ou j'écris, il est ...

Kit de Démarrage pour Mac OS X – 1/3

MAJ le 24/03/2012 Il faut bien un ...

Comment créer une clé USB bootable sous Mac OS X

Vous aurez peut être besoin de ...