Pomme Happy

Plus de pommes = moins de pépins !

Accueil » iOS » iPad » iBooks Author : l’éducation vraiment pour tous ?

Lors de l’évènement spécial dédié à l’éducation qui a eu lieu jeudi 19 janvier 2012 à New York, Apple a annoncé, outre l’apparition de la version 2 de iBooks, son application permettant d’acheter et de lire des livres sur iPhone ou sur iPad, la mise à disposition de iBooks Author, un logiciel gratuit pour Mac prenant en charge la création et la diffusion de livres et de manuels scolaires.

La firme californienne poursuit ainsi son travail de fond, en donnant accès à la création au plus grand nombre par le biais d’outils de qualité : il est maintenant très facile de traiter ses photos avec iPhoto, d’en faire des montages et créer des livres imprimables par exemple, mais également de faire de la musique avec GarageBand, du montage vidéo avec iMovie, de créer des présentations et des documents dignes de ce nom avec la suite iWork, la liste est longue.

Avec iBooks Author,  Apple jette un pavé supplémentaire dans la mare : l’accès facile à la réalisation d’ouvrages.

Le fan de longue date que je suis pour ces raisons philosophiques est comblé.

Ceci dit, en tant que consommateur et parent, on ne peut certainement pas être dupe quant au fait que des machines utilisées dès l’enfance auront à coup sûr plus facilement les grâces des futurs consommateurs à l’age adulte.
C’est plus ou moins la technique du cheval de Troie revue et corrigée à la compote de pomme, si vous me passez l’expression.

On peut en outre, raisonnablement se poser la question du « tous écrivains ». Si l’on fait un parallèle, on voit bien aujourd’hui les limites atteintes par la noria de blogueurs qui se sont autoproclamés journalistes. Ceci étant, il n’y a pas que des désavantages à cela, les contenus créatifs et la diversité des sujets traités est en rapport. Pour la qualité chacun se fera son opinion avec son propre référentiel.

Pour ce qui est de l’éducation de nos enfants, ce dont il est sujet justement, faisons confiance aux choix des enseignants dont c’est le métier et la responsabilité. Il sera néanmoins difficile d’éviter les couacs, profs ou pas profs, ils n’en sont pas moins que des hommes et des femmes ! Cela sans occulter les besoins que cela suggère en terme de formation, de mise à niveau ou d’actualisation de leurs compétences dans le domaine des technologies numériques.

Pour revenir à nos chères têtes blondes, il y a plusieurs points de vue : l’un qui donne de l’espoir en laissant penser que les colonnes vertébrales de nos pioupious n’en seront que plus droites (on peut en effet imaginer que de nombreux manuels scolaires se verront réduits en terme de poids aux quelques centaines de grammes d’un tablette), mais d’un autre point de vue, le risque d’aggraver davantage encore la fracture numérique est inéluctable.

Tout dépendra de la politique qui sera menée par les ministères et autorités compétents (et bien entendu des moyens qui vont avec…).

Pour ces raisons, il semble improbable de voir une généralisation de la dématérialisation des manuels scolaires par ces supports à court terme.

Regardez le temps qu’a pris l’informatisation des écoles (est-elle seulement terminée ?).

L’éducation semble de surcroit prendre un jour nouveau mais peu glorieux puisque, selon l’OCDE, le nombre d’encadrants par élève (comprenez enseignants) place la France bonne dernière sur les 32 membres qui composent cette institution. Ce n’est pas gagné donc pour que chaque élève ait l’attention nécessaire pour pouvoir être convenablement formé aux outils numériques et aux TIC.

Pour paraphraser Claude Allègre, il va falloir dépoussiérer le mammouth. Comme il l’a lui même démontré, c’est pas gagné 😛

Enfin on ne peut négliger l’aspect sécurité : se promener avec des objets de valeur comme des tablettes est une perche tendue aux racketteurs en culottes courtes. C’est déjà un problème dans certains établissements avec les téléphones portables ou les vêtements de marque, imaginez avec un iPad !

Comment en outre gérer les pertes, les bris ou les vols de ces objets et de leurs contenus ? Sans omettre leur maintenance, le fait qu’ils soient convenablement configurés (avec les livres qui vont bien) mais plus pragmatiquement qu’ils soient seulement chargés (oui ça parait idiot mais ça part de là !).

Mon but n’était pas de couper l’herbe sous le pieds aux Candides qui croient que demain on enseigne « virtuel », pour mémoire quand ma génération était sur les bancs de l’école, nous imaginions tous que nos voitures voleraient en l’an 2000.

Pour info, je ne sais pas vous, mais j’attends toujours 😛

Comme on disait peu avant que je ne naisse : « ce n’est qu’un début continuons le combat » 😉

iBooks Author - Apple


Sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Youtube
  • Vimeo
  • Google+
  • iTunes

Articles populaires

Editer le fichier hosts sous Mac OS X

Le fichier hosts est un fichier utilisé par le système d'exploitation ...

Applications compatibles avec Mac OS X Moutain Lion

Si vous avez l'intention de passer ...

Applications compatibles avec Mac OS X Lion

A l'heure ou j'écris, il est ...

Comment créer une clé USB bootable sous Mac OS X

Vous aurez peut être besoin de ...

Kit de Démarrage pour Mac OS X – 1/3

MAJ le 24/03/2012 Il faut bien un ...